Les origines du bruccio ou légende d’ogres

mardi 1er avril 2008
par  Sandrine et Laurent Icard
popularité : 1%

Les origines du brocciu

Les pâtisseries corses ont souvent pour base le "Brocciu" ( "brousse" pour les « pincsutes » qui confondent donc la brousse de Savane et le maquis Corse)
Mais qu’est ce donc ?

Une légende corse dit que la recette du « Brocciu » leur a été transmise par un couple d’ogres.

En vous promenant à 353,05 mètres d’altitude vous pourrez admirer les dolmens du mont Revinco. Leur nom vous mettra sur la piste d’un trésor cachet : les dolmens « casa dell’orcu et di l’orca maison de l’ogre et de l’ogresse pour les pincsutes !
En poursuivant votre quête vers l’ouest, vous longerez la rivière de Vaghio qui sillonne lavalle dell’orcoles pincsutes traduiront tout seul….
Les habitants de Santo-Pietro-di-Tenta (à une quinzaine de kilomètres de Saint-Florent) vous interpelleront : « l’histoire de da vinci …. code ! » « toi,Viens ici….je te décode l’histoire » ; la langue corse ne s’écrivant que depuis peu si quelques erreurs se sont glissées dans cette traduction !

Selon eux, la légende dit qu’ils étaient terrifiés par un ogre et une ogresse qui vivait non loin d e là ! Un berger montagnard aimant jouer, plaça devant leur antre cinq imposantes dalles de granite enduite de poix. L’ogre tomba dans le piège et fut capturé par les habitants.
Il tenta un troc « vie sauve contre recette du « brocciu ».
La légende affirme que les montagnards ne voulurent pas négocier et laissèrent les villageois massacrer l’ogre et sa femme. Leurs dépouilles fut enterrées sur le mont Revinco et leurs tombeaux par des dolmens édifiés……..

Mais tous les bons montagnards vous diront que la recette leur vient de leurs paternels ancêtres ! Votre mine sympathique sera la clef de leur amitié. Et puisqu’ entre amis, on se ne cache rien, ils perceront pour vous les mystères du « brocciu »

Inserer clipart tresor

C’est en fait un lait de chèvre caillé par leurs bons soins ancestraux et un zeste de caillette de cabri séchée.

Ils égouttent ensuite le caillé cru, bonne base de tout fromage de chèvre frais ; puis, ils recueillent soigneusement le petit lait auquel ils ajouteront du lait frais. Ils feront chauffer le tout dans leur tout aussi ancestral chaudron de cuivre à l’aide d’un joyeux feu de bois en plain air.
Dès épaississement, ils écument le dessus jusqu’à ce que ce mélange brûlant soit bien épais.
Avec une louche, il dépose la crème chaude épaisse (de son écume allégée : une bride de délice) dans les traditionnels "Caghjaghie" ( cuvette en jonc tressé). Ils les font égoutter au soleil ( sur le toit de leur cabane du pêcheur).

Un samedi soir sur la terre nous avons donc pu goûter pour vous un onctueux et doux « brocciu ».Qui nous permis de confirmer les dires des locaux….

En digne gourmands que nous sommes, nous l’avons saupoudré de sucre et dévoré tels des ogres.

Petit indice sur le poisson d’Avril : Nous avons aussi goûté pour vous les gâteaux de pâques traditionnels Corses et vous livrons leurs formules magiques dans la rubrique « coin des recettes »


Agenda

<<

2017

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 12 prochains mois